La Clémentine Bio

Clémentine Doran ouvre un regard curieux, sincère et lumineux et témoigne du pouvoir de la pensée créatrice face aux égarements d’un égo ordinaire.
Un rayonnement joyeux qui moque et relativise, distancie, transforme.
Et, c’est drôle. Le plaisir des mots soutient ce message positif qui ouvre un vaste champ d’harmonie, d’espoir et de possibles.

Les textes interrogent les certitudes abusives, la voix installe des ritournelles “anti-mental”, livre des échappées mélodiques.
La rythmique permet l’invitation à cette conférence musicale de la danseuse et du clown, de la chanteuse et musicienne.
Et, ça swingue. Le rythme fluide et tonique distille valse, tango et bossa, harmonise chanson française .

La machine est complice, mais se laisse oublier et accorde à Clémentine Doran l’expression de sa profonde et limpide présence.
Et c’est culotté. Le défaut déclenche l’improvisation, le solo garantit l’authenticité, le jeu suscite l’élan.
Tout conforte le dessein de contribuer à une pulsation originelle, de participer à un nouveau rayonnement des cœurs.

Parcours

Enrôlée dans le monde du spectacle après des études dans la publicité et le marketing, ses premières approches furent la communication, la régie et  la lumière. Dix années d’intermittence à nourrir un besoin d’expression de soi, c’est le temps qu’il faudra à Clémentine Doran pour resserrer la spirale de ses intérêts autour de son ultime vocation : la scène.

Dès lors, elle entame sa formation artistique avec les cours de chant, de théâtre, de basse et de danse, sous l’instruction d’Habib Julien, Magalie Pietri, Luc Baron, Jean Paul Wabotaï, l’association « le Cri du Chœur » (31) et ses formations Unstill Voice, Jean marc Lavie et l’association « Ragadoc » (31), Joël Ferron, Frédéric Schadoroff et Michelle Zini à l’ecole « Music Halle » (31).

Tout en étudiant, Clémentine se découvre une aisance et un goût pour l’écriture qui l’amènent, dès sa sortie, à poser les textes de son premier projet en duo qui deviendra plus tard le sextet « Clem and Co ». En parallèle, elle intègre le groupe d’afro Reggae « Bingui Jaa Jammy » en tant que choriste et va écumer, pendant trois ans, les grands festivals jusqu’au Burkina Faso. Sur scène ou en studio, elle partagera également des moments forts avec « Digital Cut », « Freedom Fighters », « le Cri de la Couette », « Stella Stick Moo », “V.A.L, Vers l Atlantique Loin”
 
Aujourd’hui et depuis sept années, Clémentine Doran se produit sur scène en solo et travaille à faire mûrir dans la sincérité un projet toujours plus burlesque !

REMERCIEMENTS

Je remercie Freedom Fighter pour le morceau déposé dans l'album Faya Dub sur lequel j'ai exprimé un riddim joyeux,  "Lêve la tête".
Je remercie  Jfu d'avoir eu l'idée étrange de me faire chanter sur du "metal_funk" pour le titre "Qui a coupé la lumiere".

Remerciement à Moi, parce que ca me fait plaisir.

Remerciement à Lilo pour m'avoir aidé à monter "Notre coeur au monde" et "le lapin sur son coeur de salade".

Remerciement à Edouard pour le titre "Incorrigible".

Remerciement à Aline et son accordéon et Nadia et ses percussions

Une grande tendresse pour Jfu qui sait entendre et mixer juste.

Et Mathieu Laciak et l'association Diapason pour m'avoir permis de monter "je me disais un temps" et "le méa culpa de la mauvaise foi".voilà voilà .. et je parie que vous n avez pas lu jusque là. Si c est le cas, redirigez vous sur la page Contact,  j'offre le café animé à celui qui met un commentaire .. pff ok je sors ..